ROCÍO JURADO


Monumento Rocio Jurado Monumento Rocio Jurado Muro Chalet Mi Abuela Rocio Cementerio San Jose Panteón donde descansa Rocio Jurado

       Née à Chipiona, Rocio Jurado avait une voix privilégiée. Nous ne pouvons pas oublier que cette région a donné au monde de grandes figures de la chanson (Camarón de la Isla, Lola Flores)

      Ayant dû hériter quelque chose de sa grand-mère, de son père et de sa mère qui chantaient très bien, Rocio Jurado décida d’ entrer dans le monde de la chanson en faisant de nombreux sacrifices. Son père était un cordonnier, un «professeur» de Cante Jondo Flamenco qui n'avait jamais chanté comme professionnal, mais il aimait sans en être un, le monde des gitans, qu’il adorait et dont il a vécu très proche. Sa mère, femme au foyer fut une chanteuse espagnole majeure, et l’une de ses meilleures amies, sa confidente.

      Sa première apparition publique fut à l’âge de huit ans dans une pièce de téâtre à l´école Divina Pastora.

      Rocio Jurado fut appelée « La fille des prix » puisqu’ elle gagna toutes les prix dans les stations de radio dans lesquelles elle se produisit.

      En 1958, son premier prix fut à Radio Sevilla, au théâtre Álvarez Quintero de Sevilla : 200 pesetas, une bouteille de soda et une paire de chaussettes.

      Depuis toute petite Rocio Jurado triomphait dans la chanson flamenca et espagnole.

      En 1962, à 17 ans, Rocio obtint à Jerez de la Frontera le premier prix pour des chants fandangos de Cadix et Huelva.

      Rocio fut celle qui changea la Copla de Gala et le costume typique à volants et à pois pour la robe de soirée, mais qui ne cessa jamais de porter des costumes typiques du flamenco, en particulier quand elle chantait flamenco, ni n’abandonna les robes sévillanes ni les peignes. Mais elle fut la première à se produire sur scène pour chanter vêtue d'une manière suggestive pour l’époque.

      Au début peut-être fut-elle un peu critiquée par certaines milieux très conservateurs, mais avec le temps, de nombreux artistes du genre suivirent le mouvement au moment de s´habiller. Il est évident que cette façon d´entrer en scène fit sensation.

      Elle fut élue “Lady Espagne”, “Lady Europe”. Elle reçut le prix “Naranja” remis par l’amicale journalistique “Primera Plana”, nommée Reine du Carnaval de Miami. Elle eut le trophée Amérique. Elle possède une étoile dans la huitième rue de Miami, ville qui lui a consacré une journée. Elle reçut des mains du roi Don Juan Carlos I la médaille d’or du mérite des beaux arts. Elle fut appelée “Fille d’honneur de la province de Cadix”. Elle reçut à New York la récompense pour la meilleure voix féminine du siècle. Elle fut appelée “Fille adoptive d ela ville de Cadix” où il existe une gloriette à son nom face au parc Genoves de cette ville.

      A Chipiona, on la récompensa avec le titre de “Fille d’honneur” et avec “la médaille du mérite de la promotion touristique”. Ses chansons ont fait le tour du monde, reconnaissant sa voix prodigieuse.

      On l’appelle “la force”, “le pouvoir”, “l’artiste”, “la plus grande”, “la chanteuse”,”la voix’ etc. parce qu’elle osa tous les styles du flamenco , des bulerias aux seguillas, ballades, coplas, rancheras, blues, tangos, romances, peteneras...

      Le 21 Décembre 2005, Rocio se produisit pour la dernière fois à la télévision espagnole, affichant voix et force, obtenant un succès du public de 3,5 millions de téléspectateurs.

PLACES EN RELATION AVEC ROCIO JURADO

      1. MAUSOLÉE ROCIO JURADO

      Depuis Septembre 2008, on se souvient de la chanteusse avec un monument en son mausolée. Il s'agit d'une sculpture de l'artiste assise en bronze sur un marbre à trois hauteurs. Une pyramide de verre couronne la sculpture. Œuvre de l'artiste Luis Sanguino, la chanteuse apparaît vêtue d'une robe de sévillane, sa main gauche tenant un oeillet, une médaille avec l´image de la Vierge de Regla, autour du cou.

      2. AVENUE ROCIO JURADO EY MONUMENT DE JUAN DE AVALOS

      Le 27 Juin 1977, la ville de Chipiona traça l'avenue jusqu’au port de pêche avec le nom de « Avenida Rocio Jurado ». Le maire était M. Antonio Rodríguez Caballero.

      La municipalité eut l’idée de créer un quartier autour de cette avenue et de la figure de cette chanteuse (les rues Paquita Rico, Juanita Reina, Gracia Montes et Ricardo Naval Mellado).

      Son monument donne sur le quartier où elle est née et l'avenue qui porte son nom. Il s'agit d'une statue en pied de 2,40 mètres de haut, entourée par des pilastres de 8 mètres et faite en bronze par Juan de Avalos en 1994.

      3. EL BARRIO / RUE LARGA (MAISON DE SA NAISSANCE)

      Elle naquit dans cette rue, dans cette maison, ses parents étaient Fernando Mohedano Fernando et Rosario Jurado. Elle avait un frère et une soeur : Amador et Gloria.

      Aujourd'hui, une plaque indique ce qui fut le domicile de l'artiste géniale.

      4. PLAZA JUAN CARLOS I / PAROISSE DE LA O / ERMITAGE DEL CRISTO DE LAS MERCIES

      La place Juan Carlos est le lieu où elle reçut la Médaille du Mérite du tourisme grâce à l'initiative du Centre d'Initiatives et de Tourisme de Chipiona, présidé par José Martín Díaz, en avril 1984. L'événement eut lieu sur la place où se réunirent des milliers de personnes. Parmi les invités : le Président de la Junta de Andalucía, José Rodriguez de la Borbolla et son épouse, le Directeur Général du Tourisme, Miguel Villegas, le Président de la Députación Provinciale de Cádix, Alfonso Perales, le gouverneur civil, Mariano Baquedano, et toutes les Corporations locales.

      De cette place aussi elle sortit, accompagnant la Vierge del Carmen en procession, puis embarquant sur le quai en accompagnant la Vierge jusqu’à ce que celle-ci fut embarquée.

      Le 20 février 1974, au retour d'une de ses tournées en Amérique latine, Rocio Jurado enregistra le gala «Aires de España» pour la télévision espagnole sur cette place.

      Dans la paroisse où se trouve la vierge de la O, Rocio Jurado a été baptisée avec une coquille d'argent du XVIIème siècle, la même qui fut utilisée pour baptiser sa fille Rocio, née en 1977 à Nuestra Senora del Rocio à Huelva.

   
      5. SANTUARIO DE REGLA.

      On connaît bien la dévotion de l’artiste à la Vierge de Regla, patronne de la ville. Elle s'est mariée là le 21 mai 1976 avec le célèbre boxeur Pedro Carrasco. Rocio arriva à l'église dans une calèche. Tout Chipiona sortit pour la voir et il y eut des feux d'artifice, des acclamations et des applaudissements pour Rocío Jurado. Pour la plus universelle chanteuse de Chipiona.

      Aussi, en ce lieu, et devant plus de 7.000 personnes, dans cet incomparable cadre du Sanctuaire de Regla, Rocio Jurado fit une performance triomphale avec l'Orchestre Philharmonique de Malaga et Enrique de Melchor à la guitare, avec l'appui du Centre International de la Musique. Les cinq mille chaises disposées par les organisateurs de cet événement s’avérèrent insuffisantes tant nombreuses furent les personnes présentes.

      6. AVENIDA DE REGLA. CHALET MI ABUELA ROCIO.

      Domicile de l'artiste à Chipiona. De cette maison, tous les 8 de septembre et avec sa famille, Rocio Jurado regardait passer la Vierge de Regla en procession.

      Sur la façade, il y a des milliers de messages que les fans de l'artiste laissèrent à sa mémoire de façon spontanée.

      7. LA PLAGE DE LAS CANTERAS ET LA PLAGE DE CAMARÓN.

      Dans la première plage Rocío tourna le vidéoclip pour la chanson "Me ha dicho la luna", et dans la seconde elle tourna des scènes pour le film "La Lola se va a los puertos", dans lequel figurèrent plusieurs résidents locaux.